Les élèves de 5/6 techniques de qualification, option arts de l’institut de l’Enfant-Jésus (IEJ) à Etterbeek ont suivi fin novembre notre Climate School Workshop. Avec notre coach Noémie, ils ont réfléchi aux causes et aux conséquences du changement climatique ainsi qu’à des solutions. Découvrez ce qu’Esther Fotso, leur professeur d’histoire et de géographie, a pensé de l’atelier.

Pourquoi avez-vous participé ?
Dans le cadre du parcours d’artiste d’Etterbeek, les professeurs d’art avaient sollicité qu’en début d’année, les enseignants abordent les enjeux environnementaux dans leurs cours. A cet effet, les élèves ont travaillé sur les quatre éléments de la nature (la terre, le feu, l’air et l’eau). C’est dans cette optique, que j’avais pensé à faire une animation avec une ASBL de protection de l’environnement. J’en ai parlé à mon collègue Yuri MALU qui m’a conseillé de contacter GoodPlanet.

Qu’est-ce que les jeunes ne savaient manifestement pas encore et ont appris de nouveau ?
Ils ne savaient pas que les conséquences du changement climatique étaient aussi désastreuses pour la planète (famine, violence, conflits armés, etc.) notamment les différents gaz à effet de serre (par exemple que la vapeur d’eau faisait partie des gaz à effet de serre) et la question des réfugiés climatiques.

Quel a été le moment le plus mémorable de l’atelier ?

Dans la phase de sensibilisation & citoyenneté active : le moment où les élèves ont réellement pris conscience de la gravité de la situation. Il leur a été demandé de relever deux actions auxquelles ils ou elles croient le plus, de les écrire sur un post It, d’expliquer au reste de la classe et les afficher sur le graphique abscisse – ordonnée : impact et faisabilité.

Avez-vous fait quelque chose avec l’atelier par la suite et si oui, quoi ?
Oui après l’atelier, il y a eu une évaluation certificative sur le sujet et nous allons continuer à mobiliser ce concept dans le cadre de nos séquences sur la déforestation et la dépendance énergétique au sein de l’Union européenne. Nous l’avons également abordé dans l’actualité en évoquant la COP27, le Green deal, etc.

Voyez-vous maintenant vos élèves sous un jour différent?
Oui nos élèves sont plus conscients de la crise climatique. Par d’ailleurs, en ce moment à l’école, les responsables du projet OSCARD organisent une campagne de sensibilisation « Ensemble vers le zéro déchet », « le zéro déchet chez soi : 5 gestes simples » qui incite les élèves au tri sélectif des déchets. Nos élèves ne sont pas du tout climato sceptiques. Ils adoptent de plus en plus les gestes éco citoyens.

Pensez-vou
s que c’est votre rôle en tant qu’enseignante de proposer ce type d’atelier ?
Oui je le pense, en tant que facilitatrice, de mettre à la disposition des élèves les outils nécessaires et dispositifs adéquats pour un ancrage dans les thématiques ; et que cela aboutisse à un changement de mentalité.

Quel conseil voudriez-vous donner aux autres enseignant.e.s ?
Je voudrais juste les encourager à prendre de telles initiatives car cela permet véritablement d’enrichir l’apprentissage. Cela contribue surtout à modifier les comportements pour la préservation des ressources de la planète. En effet, cela permet aussi de faire intervenir d’autres supports tout aussi édifiants pour le développement holistique de l’élève. C’est une bonne idée qu’avant l’atelier l’enseignant prenne le temps de suivre les vidéos et travaille avec les élèves sur leurs représentations. Cela a véritablement permis aux élèves de mieux appréhender la thématique surtout dans les aspects plus scientifiques. Les vidéos et autres supports pédagogiques sont très éducatifs.

Quelle autre question aurions-nous dû vous poser ?
A mon avis, tous les aspects importants ont été abordés. Je tiens à vous remercier de votre participation dans notre école. Je vous encourage à poursuivre ce beau projet dans d’autres établissements scolaires.

Esther Fotso
Professeure de Formation historique & géographique
A l’Institut de l’Enfant-Jésus
Rue Général Leman 74,
1040 Etterbeek
Bruxelles, 13/12/2022

Plus d’info sur le Climate School Workshop ici