Juillet 2020, en studio : les chanteurs et musiciens Edouard Priem et Sébastien Duthoit ont enregistré une nouvelle chanson créée pour GoodPlanet, ‘La Peau de L’Ours.e’ .

Changer tous ensemble nos habitudes pour éviter une catastrophe écologique, tel est le message de la chanson et du projet qui a pour but de motiver citoyens, associations et entreprises à communiquer ce message clef au monde entier. Un défi de grande ampleur mais comme dit dans la chanson ‘Nous y croyons’.

“Cette chanson accompagne et symbolise toutes les actions et projets de GoodPlanet”, Jo Van Cauwenberge, directeur de GoodPlanet.
En effet, entreprendre des actions durables positives, c’est ce pour quoi GoodPlanet existe. Chaque jour, nous organisons des ateliers dans les écoles et les entreprises sur de nombreux thèmes liés à la durabilité. Ainsi, nous apprenons aux enfants à recycler, nous livrons des kits de jardinage aux écoles, nous aidons les écoles à proposer des aliments sains dans les cantines, nous créons des jardins intergénérationnels avec les personnes âgées et les enfants du quartier, nous organisons des teambuildings dans la nature… Éduquer, agir, changer : c’est ce en quoi nous croyons. Et cette chanson en dit long.

Nous sommes très heureux de pouvoir solliciter votre soutien financier avec cette chanson !

Faites un don & aidez à faire un GoodPlanet


A propos d’Edouard Priem

« La musique a le pouvoir de toucher le cœur des gens et de changer leurs habitudes »

Edouard Priem, le chanteur : ‘J’ai eu l’occasion de vérifier cet adage tout au long de l’histoire de ma chanson « Louvain la Neuve » que j’ai composée en 1995 et qui est devenu l’hymne de cette ville universitaire belge. Cette chanson est rentrée dans le folklore estudiantin et est jouée et chantée depuis plus de 15 ans dans toutes les soirées tout au long de l’année ; c’est devenu d’abord une habitude, maintenant, c’est une tradition.

Fort de cette expérience, j’ai décidé de créer ensemble avec d’autres artistes une chanson pour tous les gens, organisations et structures qui luttent pour la protection de la nature. Nous avons utilisé le symbole de l’ours et plus précisément l’ours polaire car ça nous fait tous penser à la banquise et les enjeux climatiques terrifiants. La version française s’intitule : « La peau de l’ours.e » la version anglaise : « Polar bears in beds of roses ».

« Partout on prend l’habitude de changer nos habitudes… » est la première phrase de notre chanson car, changer ses habitudes tous ensemble, est le moyen le plus rapide et le plus efficace de changer notre monde et LE monde.

« Et ce qu’on achète plus ne se vendra plus » est une autre phrase clef pour expliquer que nous avons le pouvoir d’arrêter la surconsommation. »

« C’est parce que nous sommes convaincus qu’une chanson peut rassembler et convaincre des millions de gens à changer certaines de leurs habitudes que nous l’avons créée. »

Nous observons partout dans notre société des initiatives citoyennes pour arrêter de polluer, pour protéger la nature, pour se nourrir sainement etc. Ce mouvement que nous nommons dans notre chanson « vague de chaleur humaine » prend de plus en plus d’ampleur vu la dégradation systématique de la nature et la catastrophe écologique imminente.

Le moment est donc propice pour promouvoir une chanson au sein de tous les acteurs impliqués dans la protection de la nature. Le but étant de créer une prise de conscience collective accompagnée d’un changement de comportement.

En résumé « La peau de l’ours.e » est le projet d’une chanson engagée et positive destinée à être utilisée comme leitmotiv auprès de tous ceux qui luttent pour la protection de la nature. Qu’il s’agisse d’une association, d’une ONG ou d’une autre structure, le message clef à communiquer reste identique : « Changeons tous ensemble certaines de nos habitudes pour éviter la catastrophe écologique ». La cause défendue se résume comme suit : « Nettoyons la planète avant qu’il ne soit trop tard »